1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Depuis deux ans ...

Cela fait maintenant deux ans que la salle du bâtiment G de la RUA Jean Zay a été fermée sur ordre du CROUS de Versailles pour non conformité aux règles de sécurité.

Et cela faisait plus de trente ans que cette salle avait réuni des milliers d’étudiants musulmans dans le cadre des activités culturelles, cultuelles, sociales, éducatives que son collectif organisait.

Depuis 30 ans, ni l’administration ni les résidents n’ont eu à se plaindre de l’utilisation de cette salle.

Jusqu’au jour où le CROUS de Versailles soulève un problème de sécurité pour s’emparer violemment des lieux avec le concours d’un cortège impressionnant de policiers, en procédant à l’expulsion des étudiants musulmans et à la saisie de leur biens, en l’absence de toute décision de justice.

Durant les travaux, le CROUS de Versailles avait annoncé une salle de substitution : Il n’a pas tenu sa parole. C’est alors que le calvaire des étudiants commence.

En dépit de la fin des travaux de remise aux normes de sécurité achevés en mars 2008, la salle, aujourd’hui séparée en deux, n’est toujours pas remise aux étudiants. Le CROUS de Versailles préfère l’attribuer à une association externe à la résidence... obligeant les étudiants à rechercher, à l’extérieur des salles, vides et disponibles , un endroit pour y exercer leurs activités.

D’un côté on refuse d’accorder aux résidents musulmans le droit de pratiquer toutes leurs activités dans une salle . De l’autre, on attribue à demeure la salle (que l’on a prise de force à ces mêmes résidents) à des associations externes non étudiantes, et inconnues des étudiants.

N’est-ce pas une atteinte au principe de neutralité du service public et à de laïcité ? N’est-ce pas la preuve que le CROUS de Versailles a une attitude discriminatoire vis-à-vis de ses étudiants musulmans ?

 2x365x5 = 3650 ... est le nombre de prières faites dans les couloirs de la résidence depuis la fermeture de la salle du bâtiment G ... 

Un an et demi après l’ordonnance du Conseil d’Etat du 6 mai 2008, le CROUS de Versailles s’obstine à renier à l’association des étudiants musulmans un droit reconnu par le Conseil d’Etat qui évoque, dans son ordonnance, l’attribution d’un local aux étudiants « pour qu’ils exercent les activités que cette association a pour objet d’organiser, au nombre desquelles figure la pratique de prières en commun ».

Le CROUS viole les principes de cette ordonnance qui rappelle qu’il appartient au CROUS de concilier les impératifs de sécurité « avec l’exercice par les étudiants des droits et libertés qui leur sont garantis », ainsi que le devoir de respecter « le droit de chaque étudiant à pratiquer, de manière individuelle ou collective et dans le respect de la liberté d’autrui, la religion de son choix ».

Les exemples d’attitude hostiles et méprisantes de la part du CROUS de Versailles à l’égard des étudiants musulmans sont très nombreux. En voici quelque uns :

• Le CROUS a toujours refusé de rendre les biens saisis dont des livres sacrés et une bibliothèque de plusieurs centaines de livres, alors que les propriétaires ont fourni les attestations sur l’honneur de propriété.

• La salle du bâtiment G est la seule, parmi les dizaines de salles de la RUA, à avoir fait l’objet de travaux de remise aux normes de sécurité.

• Les propos hostiles de la part des responsables du CROUS à l’égard de toute pratique religieuse au sein de la RUA, alors que le conseil d’Etat a confirmé qu’elle est conforme à la loi.

• Les actes de vandalisme mené par des agents du CROUS qui ont subtilisé les banderoles couteuse que les étudiants avait conçu pour revendiquer leur droit.

• Le CROUS de Versailles porte atteinte à la dignité des étudiants musulmans en laissant, en connaissance de cause, les étudiants musulmans pratiquer leurs activités dans les couloirs, sur les terrains à l’extérieur de la résidence, ou devant l’administration, dans des conditions indignes, ceci depuis le 02/01/2008.

• Le directeur de la RUA a fait intervenir à plusieurs reprises des huissiers de justice pour prouver que des personnes externes participent aux activités dans la salle attribuée pour la prière du Vendredi, alors que la résidence a toujours été ouverte aux externes.

• Certains étudiants qui osait ouvertement revendiquer leur droit à une salle d’activité ont subi des tracasseries administratives avec la préfecture pour le renouvellement de leur titre de séjour. Certains ont même reçu l’ordre de quitter le territoire français, et ont heureusement obtenu gain de cause.

Depuis deux ans, la revendication pacifique de ces étudiants pour leurs droits et leurs libertés n’a jamais cessée.

Depuis deux ans, ces étudiants ont montré, par une attitude pacifique et soucieuse de la loi, qu’ils sont murs et responsable, et qu’ils méritent la confiance.

Depuis deux ans, toutes les tentatives de négociations ont échouées. Les étudiants ont fait des concessions : Ils ont accepté de créer une association afin de négocier avec le CROUS, ils ont accepté le principe du partage de salle avec d’autres associations, si le planning d’occupation des salles le justifie.

La cause de cet échec est l’obstination du CROUS qui refuse, par principe, d’attribuer aux étudiant(e)s musulman(e)s une salle pour toutes leurs activités, alors que le planning d’utilisation des salles le permet. D’ailleurs, tout le monde peut venir vérifier la disponibilité de ces salles à l’heure où ces étudiants se réunissent dans les couloirs du bâtiment G.

Atteinte au principe de laïcité et de neutralité, mépris, mensonge, indifférence, discrimination, intimidations, provocations.

Après deux ans de violations flagrantes des droits et des libertés les plus élémentaires, il est temps que la liberté retrouve ses droits à la RUA, et que cessent ces pratiques discriminatoires et xénophobes, dont se rend coupable le CROUS à l’égard des étudiants musulmans étrangers.

Horaires de Prières

du 20 au 26 Oct.

Sobh

07:25

Dohr

13h45

Asr

16h25

Maghreb

18h55

Icha

20h25

Joumoua

13h15

Who's Online

Nous avons 17 invités et aucun membre en ligne